Menu Fermer

SEP et problèmes sexuels, uro-génitaux, anaux

Aujourd’hui j’ai décidé d’entrer dans le vif du vagin et du pénis ! (dédicace à ma petite coquine )

je souhaiterais, le temps d’un post, libérer la parole, nous libérer, de tous ces symptômes sexuels, génitaux, chroniques ou passagers que sèment la sclérose en plaques dans nos vies, et qui nous pourrissent l’intimité, la vie sexuelle, notre vie de couple, et tout simplement notre féminité et votre virilité ! 

Alors aujourd’hui je vous propose de partager ces symptômes sexuels, génitaux, anaux, sphinctériens qui entravent parfois notre plaisir et notre joie de vivre. Ces problèmes, dont il est difficile de parler avec son conjoint/ sa conjointe, ses proches, ses amis et même le neurologue (souvent !), et qui nous isolent et altèrent notre confiance en nous. Si ne vous souhaitez pas aborder vos soucis, n’hésitez pas à venir commenter en toute bienveillance pour nous dire comment vous vivez la chose, et s’il vous est facile d’en parler ou non ! 

Si vous souhaitez partager de façon anonyme, envoyez-moi un MP et je ferai un copié collé de vos propos, en mon nom, sans vous taguer, en vous donnant un petit surnom. Messieurs sentez-vous libre de participer ! Attention, à tous et toutes, restons respectueux s’il vous plaît ! 

Allez c’est parti je commence !! (Après c’est à vous ne me laissez pas toute seule ) :

  • J’ai eu lors d’une poussée la moitié de la vulve anesthésiée, ou toute cotonneuse, qui ne ressentait aucun plaisir ni aucune sensation
  • Mon clitoris a décidé lors d’une poussée de prendre des RTT… pendant plusieurs semaines !! Alors que de base, je n’avais pas du tout autorisé le moindre congé !! Il est censé bosser à la demande ! Et donc, plus d’orgasme, plus de plaisir pendant des semaines…
  • Ces sensations très bizarres : pleins de fourmis qui vous courent sur l’entrejambe (sans même vous donner le moindre plaisir… )
  • Des sensations vaginales très réduites voire inexistantes
  • Envie d’uriner dans certaines positions pendant l’acte : donc on met pause et on dit « doudou tient le cap je reviens dans une minute !! »
  • Des positions qu’il n’est plus possible de tenir du fait d’une faiblesse à mon quadriceps gauche. 
  • Une sphère anale touchée : j’ai eu des impériosités anales (envie urgente d’aller faire popo, dans les 10 secondes !) ainsi qu’une faiblesse de contrôle du sphincter anal m’empêchant dans certaines positions de retenir… heu… mes petits pétous…  

Voilà une liste non exhaustive de toutes ces choses qui pourrissent notre intimité, notre sexualité, notre rapport au corps et au plaisir, et qui parfois perturbe la relation de couple. Mais sachez que vous n’êtes pas seuls à ressentir ces choses et que c’est normal avec une SEP !! Des solutions peuvent exister, alors surtout parlez-en à votre médecin! N’ayez pas peur ni honte!

Prenez soin de vous ! 

Delphine 

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Accept